Chenilles Processionnaires

Certaines années les chenilles processionnaires sont présentes en quantités principalement dans les pins et résineux. Elles peuvent causer des désagréments si l’on y prend garde. Elles possèdent en effet des poils urticants qui provoquent des réactions cutanées importantes, boutons, démangeaisons, pouvant aller jusqu’à des lésions oculaires et respiratoires. Aussi, il convient d’être vigilant notamment si l’on doit se tenir sous les arbres infestés. Un programme de lutte biologique est mis en place chaque fois que cela est nécessaire Une signalétique de prévention est mise en place dans les endroits infestés les plus fréquentés de la commune.

Le Frelon Asiatique

Originaire d’Asie, ce frelon est arrivé dans le Maine-et-Loire il y a peu.

Il consomme surtout des abeilles (leur thorax), et une attaque de frelons peut détruire une ruche entière. Il n’est pas agressif envers l’homme tant qu’il ne se trouve pas à proximité de son nid (4 à 5 mètres). Sa piqûre n’est pas moins dangereuse que celle du frelon commun. Leurs essaims sont recherchés afin de les détruire. Regardez dans vos arbres, arbustes, abris.

Ne cherchez pas à détruire l’essaim vous-même.

Frelon asiatique : 2 à 3 cm de long, pattes jaunes, cercle jaune sur le premier segment de l’abdomen dernier segment de l’abdomen jaune orangé. Nid : de 20 à 50cm de diamètre, peut se trouver dans les arbres, arbustes, abris,ou même dans le sol, ressemble à un nid de guêpe ou de frelon commun

Pyrales du Buis

Cette chenille est dévastatrice du buis. Il est indispensable de détecter le plus tôt possible une éventuelle infestation, si vous êtes dans une zone sensible, vous devez inspecter vos buis au moins une fois par semaine.

Vous pouvez compléter votre surveillance par la mise en place de piège à phéromone pour capturer les papillons mâles, en plus de limiter les attaques, ces pièges vous permettront de détecter plus tôt la présence d’éventuels papillons.

Mineuse du Marronnier

Même si certains traitements insecticides sont efficaces à court terme contre ce papillon, comme leurs populations se renouvellent très rapidement, la perte de bio diversité liée à ces pesticides non sélectifs est préjudiciable.

Par ailleurs, cette « mineuse » comme son nom l’indique vit au cœur de la feuille, en creusant des mines dont elle se nourrit.

La lutte contre cet insecte vise à limiter localement sa prolifération, afin de ne pas affaiblir l’arbre. Les différentes méthodes sont complémentaires, mais aucune n’évite une nouvelle infestation.

Les particuliers touchés par ces phénomènes peuvent se signaler auprès de la FGDON.