L’adhésion au label Ville amie des Ainés

Au départ, la première adhésion a été sollicitée en février 2015 par la Commune de Chemillé-Melay.

Puis, à la suite de la création de la Commune Nouvelle de Chemillé-en-Anjou, l’adhésion a été étendue dès le début de l’année 2016 au territoire. Ce projet « Ville Amie des Ainés » a été élaboré sous l’égide de l’O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé). A ce jour, il a notamment été mis en œuvre dans plus de 700 villes du Québec ainsi que dans une cinquantaine de villes de France.

 

L’analyse des besoins

Au départ, une 1re enquête autour du logement a été lancée en mars 2015 auprès du public sénior de la Commune de Chemillé-Melay. Aujourd’hui, et compte tenu de l’évolution vers la Commune Nouvelle de Chemillé-en-Anjou, la Commission Santé et Aînés est en cours d’élaboration d’une étude, qui sera à mener auprès des aînés sur les 11 autres Communes Déléguées hors Chemillé et Melay, où le travail a déjà été réalisé.

 

Tous ensemble dans la réflexion

Un comité de pilotage sera notamment mis en place au niveau de la Commune Nouvelle de Chemillé-en-Anjou et un représentant par commune déléguée en fera partie. Retenons que ce comité de pilotage  aura pour mission d’animer le débat et la réflexion autour de la vie des aînés.

La question n’est pas uniquement sociale, mais bien transversale. En effet, s’interroger sur les aînés, c’est également développer l’offre culturelle ou sportive (par exemple) d’une manière différente, et mieux adaptée à ce public. Aussi, les différentes commissions municipales en place seront associées à la réflexion. L’enjeu est de proposer un plan d’actions sur les 4 années à venir pour développer et dynamiser le vieillissement actif des aînés sur Chemillé-en-Anjou.

 

 

3 questions et réponses de Gérald GASQUET, Adjoint à la Santé et aux Aînés

Être sénior, correspond à quoi exactement ?

On s’accorde à définir cette population comme étant l’ensemble des personnes âgées de 60 ans et plus. Elle se compose, de fait, d’une large variété de personnes et de situations. Il est donc essentiel de mener une politique qui s’adapte à cette diversité.

Pourquoi s’intéresser à cette population en particulier ?

Il est évident que chaque type de population est important et que chaque habitant tient une place particulière dans notre Société. La population vieillit au niveau national et, de fait, sur Chemillé-en-Anjou également. Il semble donc nécessaire à l’équipe en place de mettre en œuvre de véritables moyens pour développer les équipements et les services auprès de cette population afin d’améliorer ou consolider son bien-être.

Quels types d’actions mettre en place ?

Quand on pense à cette population, on pense directement et parfois à tort, à des personnes en difficultés ou fragiles. Certes, ce niveau de préoccupation plus « social » est un aspect qu’il faut prendre en compte. Mais les Séniors sont également des personnes dynamiques, qui s’attachent à leur bien-être, qui sont forces de propositions, qui pratiquent de multiples activités et ont des choses à apporter au reste de la population.

En bref, les actions que nous mettrons en place demain pour et avec les aînés seront multidimensionnelles, et c’est en cela que le projet doit être travaillé de façon transversale, dans une approche d’ensemble, avec les différents acteurs du territoire et les populations intéressées et se sentant concernées.