Budget 2017 : un développement ambitieux

Des dépenses maîtrisées, des recettes optimisées

Le budget 2017 de Chemillé-en-Anjou a été voté le 23 février dernier. Il est de 41 389 000 €, répartis de la façon suivante : 24 485 000 € de fonctionnement et 16 904 000 € d’investissement. Il garantit un développement responsable et maîtrisé de la collectivité, tout en poursuivant les réalisations des projets du territoire.

 

Quelles sont les grandes orientations du budget 2017 ?
En fonctionnement, l’idée est de mieux maîtriser les achats de la collectivité. C’est pourquoi notre équipe de la commande publique a été renforcée. La mise en œuvre de la commune nouvelle oblige à maintenir un certain nombre de renforts en personnel. ce qui induit pour l’heure une augmentation de la charge salariale. Mais les élus s’engagent à reprofiler l’organigramme dans le temps, en fonction de la nécessité de service. De plus les travaux en régie sont priorisés. Les équipes sont compétentes et cela permet de faire des économies en terme d’investissement.

Et pour les associations ?
Le soutien aux associations est maintenu. Un emploi de coordonnateur Sera subventionné pour venir en appui des  5 « Familles Rurales  » de la commune. Des subventions seront également dédiées à l’acquisition de logiciels pour automatiser le pointage et la facturation dans les périscolaires. Enfin, L’AAHMA et Part’Agri seront soutenus par la commune, pour l’entretien des cimetières et l’insertion des travailleurs handicapés ou en difficulté.

Quels sont les grands points forts du budget ?
En positif, retenons que l’emprunt s’élèvera cette année à 3,3 millions d’euros. C’est plus que l’année précédente mais c’est largement supportable par les ratios puisque la commune mettrait  4,15 année à rembourser la dette communale si elle y consacrait l’ensemble de son autofinancement alors que la moyenne  jugée acceptable est de 7  ans. En outre, dans les communes de même taille, les charges de personnel s’élèvent en moyenne à 56 % du budget de fonctionnement. A Chemillé-en-Anjou elles s’élèvent à 46%. Pour l’heure et jusqu’en 2019, la ville bénéficiera du maintien des dotations de l’État grâce au choix de passage en commune nouvelle.

Fonctionnement

La section de fonctionnement est équilibrée à hauteur de 24 485 000 €

 Dépenses par politique publique

depense-par-politique-publique

Dépenses de fonctionnement

Les dépenses de fonctionnement vont :
> pour 19 381 900 € pour les dépenses réelles (dont 8 600 000 € pour les charges de personnel)
> pour 5 103 100 € pour l’autofinancement

 

Recettes de fonctionnement

Les recettes de fonctionnement proviennent :
> pour 14 182 000 € des recettes de fiscalité
> pour 6 985 500 € des dotations
> pour 3 317 500 € des autres recettes de type produits des services et exploitation de domaine public

 

Investissement

La section d’investissement est équilibrée à hauteur de 16 904 000 €

Dépenses par politique publique

depense-par-politique-publique-investissement

Dépenses d’investissement

Les dépenses d’investissement vont :
> pour 14 569 000 € aux  projets (52% projets charte, 23% projets communes déléguées et 25% projets Chemillé-en-Anjou)
> pour 2 300 000 €  au remboursement du capital des emprunts
>pour 35 000 €  d’amortissements de subventions

recettes d’investissement

Les recettes d’investissement proviennent :
> pour 8 600 000 € de l’emprunt
(3 300 000 € + 5 300 000 € en attente de la reprise des résultats)
>pour 5 103 100 € de l’autofinancement
> pour 2 990 900 € des subventions et dotations (FCTVA…)
> pour 210 000 € de la taxe d’aménagement

Localisation